Faire grandir chacun selon son génie propre.

Nicolas Barré ( 1621 - 1686 )

Vivre les moments forts de la foi au Collège

« Non ce n'est pas nous-mêmes, mais Jésus-Christ, que nous proclamons. Quant à nous-mêmes, nous nous proclamons comme vos serviteurs, à cause de Jésus » (2 Cor 4, 5)

Durant ses années d'école et de collège, la Communauté éducative Nicolas Barré Saint-Maur permet à votre enfant de progresser dans la vie chrétienne en lui faisant franchir les grandes étapes de la foi. Les Jeunes qui rencontrent le Seigneur peuvent aussi être conduits vers le baptême et les sacrements de l'initiation chrétienne.

Baptème d'un jeune

 Mgr Aillet baptise Cassandra

La première Communion (à partir du CM1)

Pas à pas, découvrir l'histoire de Dieu parmi les hommes, et de son fils Jésus, notre frère. Afin que votre enfant fasse sa première communion : rencontre avec Celui qui se fait pain de vie pour nous, pour nourrir notre foi et lier entre les chrétiens une amitié solide.

La Profession de Foi ( 6° )

Passer d'une foi d'enfant à une foi d'adolescent. Pour cela, en équipes qu'animent des catéchistes à l'aide de moyens pédagogiques actifs, votre enfant s'habitue à rendre autonome et personnelle sa foi.

Il pourra ainsi « professer » sa foi, en témoigner devant les autres et se préparer à en vivre « comme un grand ».
La Profession de Foi ne devrait pas être le terme de sa vie chrétienne ; ainsi un suivi est-il proposé l'année suivante, en cinquième.

La Confirmation ( 4° )

C'est l'étape au seuil des grands changements de l'adolescence. Déjà votre enfant est l'homme ou la femme qu'il deviendra. Pour vivre sa foi dans une Église vivante où laïcs et prêtres font équipe pour témoigner de Dieu, il reçoit la force de l 'Esprit Saint qui chemine avec lui dans les bons comme dans les mauvais moments. Il garde ainsi au cœur la marque de Dieu.

Retraite des jeunes

L'engagement ( 3° )

Pour les élèves confirmés, l'année de 3e est à la fois pour eux l'année d'un approfondissement de leur foi et celle d'un engagement à leur taille, dans la Cité et dans l'Église. La dernière année du collège prépare le passage en lycée, où d'autres propositions d'aumônerie leur seront faîtes.

Aumônerie des 3e
Aumônerie des 3e

Ces étapes forment un tout.

Rythmées par des rencontres, des sorties, des prières, des célébrations eucharistiques et de la réconciliation, elles donnent à votre enfant la chance d'une vie chrétienne authentique partagée avec des adultes.

A qui s'adresser

M l'Abbé DUFFAU
Curé de la paroisse du Christ Sauveur

Abbé Makoso
Prêtre Accompagnateur du Collège

Louis-Marin Dupin, séminariste, animateur en 6ème, 5ème et 4ème, responsable des servants d'autel

Mme MANTOULAN (Secrétaire de direction), responsable actions en lien avec le secours catholique et actions de solidarité.

Mme MALET(Entretien), responsables de la Chapelle

Mme TRILLAUD (Professeur de mathématiques) assistée de Mme MARTINS
Responsable de Catéchèse en 6ème

Monsieur BAC (Professeur de Sciences)
Responsable de catéchèse en 5e

M. BAC(Professeur de Sciences) assistée de Mme MARTINS
Responsables de catéchèse en 4e

Mme GAONACH (Professeur de SVT) et M. ENTZ (Chef d'Etablissement)
Responsables aumônerie 3e

M. ENTZ (Chef d'Etablissement)
Catéchuménat et première annonce


Sur rendez-vous au : 05 59 14 03 03

La Bolivie

La Bolivie

La Bolivie

Je suis partie à la rencontre de la Bolivie et de ses habitants en juillet et août 2007 puis en juillet 2010. La première chose fut le dépaysement ; en effet, se retrouver à plus de 4000 m d'altitude dans ces Andes superbes si proches et si différentes, des cadeaux plein les yeux chaque jour. L'adaptation à l'altitude nécessite un peu de temps mais les infusions de coca viennent nous aider à supporter les effets secondaires de l'altitude. Quant aux matches de basket que les petits veulent partager avec nous, et bien notre respiration était tellement limitée que nous ne jouons que sur un demi-terrain et on reste souvent sous le panier ! Mais ils sont très bons joueurs et acceptent nos conditions de jeux… Je suis allée rejoindre les projets des Sœurs de l'Enfant Jésus qui sont en Bolivie depuis plus de 10 ans et qui marchent sur les pas de Nicolas Barré, fondateur de la Congrégation des Sœurs de Saint Maur. Ces Sœurs qui sont parties de rien ont fait preuve de beaucoup d'énergie, de patience, de courage et de grande foi en l'autre pour aboutir à ce que nous avons pu découvrir. Je suis en réelle et sincère admiration face à ce qu'elles sont, ce qu'elles donnent. Je me sens vraiment très petite à côté d'elles. Nous sommes donc parties : un groupe de huit pour intervenir dans deux écoles de Mamahota et Chilcani pendant une semaine chacune, afin d'effectuer des activités avec les enfants qui étaient en vacances d'hiver pendant cette période. Ce fut la découverte des campesinos avec leurs sens de l'accueil et du partage, des conditions de vie souvent rudes mais un sourire et une joie de vivre qui ne peuvent que nous toucher et nous pousser à nous remettre en question. Est-ce bien raisonnable de faire la tête ou d'être contrarié pour des raisons qui n'en sont plus vraiment ? Ne vaut-il pas mieux se comporter comme eux, sourire et rire alors que nous avons bien plus de raisons de la faire qu'eux ?

Un contact donc avec des enfants qui participaient aux activités avec enthousiasme. Et à la fin de la semaine, nous étions remerciés par l'ensemble du village par des danses et chants traditionnels (enfants, parents) et un repas succulent préparé depuis le matin par les mamas. La troisième semaine s'est passée à Potosi, une ville minière avec de l'aide aux devoirs pour ces enfants mineurs. Après la campagne, un contact avec la ville. Oui, cette semaine restera un très bon souvenir : la motivation de ces enfants face à leurs travaux scolaires, leur curiosité face aux enfants en France… Cependant, je préfère, et de loin, me retourner vers les campos avec quatre semaines à Ockoruro dans un internat qui est soutenu par les sœurs. Et là ce furent quatre semaines d'échange permanent, une immersion totale avec ces jeunes collégiens et lycéens avec partage des repas, matchs de football et de basket, temps de détente, de jeux offerts par les dons d'enfants français, devoirs. Et tous les soirs, on se couche content d'avoir pu partager, échanger, apprendre de ce peuple qui nous incite à la remise en question. Une façon de vivre complètement différente de la nôtre, un autre pays, d'autres traditions, d'autres cultures, d'autres ambitions. Des liens plus profonds qui se créent avec ces alumnos, ces sœurs, ces professeurs, ces volontaires… Que de moments riches, surprenants, étranges, perturbants mais et surtout inoubliables ! Un peuple qui a peur qu'on les oublie alors qu'après les avoir rencontrés on ne peut pas les oublier. La découverte d'un pays très riche dans bien des domaines et qui, malheureusement, fait partie des pays en voie de développement. J'espère simplement que le progrès et leur développement ne vont pas leur voler toutes leurs qualités de vie et humaines. Que de leçons ce peuple m'a données, on ne peut pas revenir avec les mêmes yeux après cela. Une partie de moi est restée avec eux et il me tarde d'y retourner l'été prochain. Grâce à votre générosité et votre solidarité nous avons pu offrir des tableaux pour les écoles de Mamahota et Chilcani : une poupée pour chaque fillette, une moto ou une auto pour chaque garçon qui avaient participé aux activités de la semaine. De l'essence pour le véhicule des Sœurs afin de transporter les personnes qui ont besoin d'un médecin ou d'aller à l'hôpital. Le financement de matériel scolaire, l'achat d'une armoire pour l'atelier de couture d'Azangaro. L'achat de livres pour aider les élèves dans leurs devoirs. Un grand merci de leur avoir offert leur unique poupée, moto, voiture ou livre et de leur permettre d'avoir accès au savoir et aux soins.

Plusieurs actions menées par les Collégiens de Nicolas Barré Saint-Maur(collectes, bol de riz, cross Nicolas Barré...) ont permis d'équiper un Collège bolivien de douches solaires, d'acheminer du matériel de sport ou des collectes financières afin d'aider les projets conduits par Soeur Brigitte Flourez et l'association COLA.

Véronique FRÉCHOU, professeur de Sciences Physiques et responsable de l'aumônerie 3ème

Les jeunes de l'aumônerie de 3e et leur projet

Fil d'Ariane

logo la classe amelioree

Logo COLA

logo ejnb

Connexion | Présentation de l'établissement | Plan du site | Archives | Mentions légales

Copyright 2016 École et Collège Nicolas Barré Saint-Maur. Tous droits réservés.